SpaceX vient de lancer 60 satellites Starlink (et a cloué un atterrissage de fusée Milestone)


CAPE CANAVERAL, Floride – Le projet de SpaceX de mettre en place une couverture Internet mondiale dans le monde entier vient de faire un bond en avant, à sa neuvième Fusée Falcon 9 Le vol de l'année a mis en orbite 60 nouveaux satellites Internet Starlink, lundi 11 novembre.

Les satellites sont montés dans l’espace au sommet d’une première étape du Falcon 9, mettant ainsi fin à une interruption de près de trois mois du lancement de la société. La dernière fois qu’un SpaceX Falcon 9 a pris son envol, c’était le 6 août, lorsque la fusée phare de la société a porté le Satellite de communication israélien AMOS-17 dans l'espace.

La suie Falcon a repris vie à 9h56 HNE (14h 06 GMT), quittant le Complexe de lancement spatial 40 à la base aérienne de Cape Canaveral en Floride, marquant le quatrième vol pour ce rappel, et la première fois qu'un Falcon 9 a volé plus de trois fois.

"Le Falcon a atterri pour la quatrième fois", a déclaré Lauren Lyons, ingénieure de SpaceX Starlink, lors d'un commentaire lors du lancement. "Ces boosters sont conçus pour être utilisés 10 fois. Changeons-le pour un cinquième, les gars."

Le lancement a eu lieu le jour des anciens combattants, un jour férié commémorant les anciens combattants, et SpaceX a dédié le vol aux membres du service militaire. "Décollage! Avec gratitude envers nos anciens combattants aujourd'hui et toujours", a déclaré un commentateur de SpaceX. "Allez, États-Unis!"

Après le lancement réussi, la première étape de la fusée s'est doucement posée sur la plate-forme d'atterrissage du navire à drones SpaceX "Bien sûr je t'aime encore" dans l'océan Atlantique, marquant le 45e relèvement de la compagnie.

Soixante satellites Starlink, nichés dans le cône de la fusée, contenaient le deuxième groupe (et le premier ensemble opérationnel) de la mégacastellation Internet à large bande de SpaceX, qui, espère-t-il, contribuera à fournir au monde une couverture Internet abordable.

Apparenté, relié, connexe: Le premier lancement de Starlink Megaconstellation de SpaceX en photos!

Une fusée SpaceX Falcon 9 effectuant son quatrième voyage dans l'espace a mis en orbite 60 nouveaux satellites Internet Starlink à partir de la base aérienne de Cape Canaveral en Floride le 11 novembre 2019.

Cette image SpaceX montre les 60 satellites Starlink pour un lancement le 11 novembre 2019 en configuration empilée avant son lancement. C'est la charge utile la plus lourde pour un Falcon 9 à ce jour.

(Crédit image: SpaceX)

Connectivité accrue

À l’heure actuelle, les utilisateurs d’Internet dépendent de tours de téléphonie cellulaire ou de câbles sans fil acheminés chez nous et au bureau pour accéder à Internet. Cela signifie que de nombreuses régions rurales et reculées du monde entier sont souvent privées d'accès, les satellites assurant la couverture étant trop éloignés. Il existe de nombreuses autres options pour l’internet par satellite, mais elles peuvent être très coûteuses et offrir des tarifs de connexion lents. SpaceX veut changer cela.

"Cela fournira non seulement un accès Internet aux zones qui ne l'ont pas, mais également un accès compétitif aux zones déjà connectées", a déclaré le président de la société, Elon Musk, lors d'une téléconférence à l'intention des médias avant le premier lancement de Starlink en mai.

Les fournisseurs d’internet par satellite traditionnels transmettent la couverture Internet depuis une perche orbitale élevée, avec leurs satellites stationnés sur ce que l’on appelle l’orbite géostationnaire (qui est typiquement à 22 000 kilomètres au-dessus de la Terre). Etant donné que le signal doit parcourir une si longue distance, le temps nécessaire pour envoyer et recevoir des données est considérablement plus long et ressemble davantage aux jours de connexion commutée.

En opérant à une altitude inférieure – environ 550 km au-dessus de la Terre – SpaceX espère réduire ce problème et fournir une couverture fiable à un prix abordable.

Cette image SpaceX montre les 60 satellites Starlink pour un lancement le 11 novembre 2019 en configuration empilée avant son lancement. C'est la charge utile la plus lourde pour un Falcon 9 à ce jour.

Cette image SpaceX montre les 60 satellites Starlink pour un lancement le 11 novembre 2019 en configuration empilée avant son lancement. C'est la charge utile la plus lourde pour un Falcon 9 à ce jour.

(Crédit image: SpaceX)

Et SpaceX n'est pas seul. Plusieurs autres sociétés (dont OneWeb, TeleSat et maintenant Amazone) veulent fournir un accès Internet aux masses en déployant un réseau de petits satellites en orbite terrestre basse, planant beaucoup plus près de la Terre que les satellites actuels.

Le mois dernier, musc tweeté via Starlink pour la première fois. Et avec seulement six à huit lancements supplémentaires, la société a déclaré qu'elle pourrait commencer à offrir un service haut débit aux États-Unis d'ici le milieu de 2020. "Nous avons encore un long chemin à parcourir pour passer des tweets aux vidéos 4K, mais nous progressons", a déclaré le représentant de la société lors du lancement de lundi.

Impact astronomique

Mais tout le monde n'est pas ravi à propos de la nouvelle entreprise de SpaceX. Beaucoup les astronomes sont concernés que les méga constellations, comme Starlink, entraveront leurs recherches et rendront plus difficile pour les astronomes amateurs de profiter du ciel nocturne.

Lorsque le premier groupe de satellites a été lancé en mai, ils étaient assez brillants pour voir sans télescope car ils étaient facilement visibles, marchant dans le ciel comme un train peu de temps après le lancement. Les astronomes craignaient que les satellites, aussi brillants que des étoiles, ne rendent plus difficile la distinction entre les deux dans le ciel nocturne.

Apparenté, relié, connexe: Pourquoi les astronomes s'inquiètent-ils de la luminosité des satellites Starlink de SpaceX

SpaceX et Musk ont ​​tenté de rassurer les astronomes inquiets du fait qu’une fois les satellites installés, ils seraient moins visibles.

Peu de temps après le lancement du premier lot, Musk a tweeté qu'il "a envoyé une note à l'équipe de Starlink la semaine dernière concernant spécifiquement la réduction de l'albédo", une mesure qui fait référence à la quantité de lumière réfléchie par les satellites. Musk a également déclaré que SpaceX et lui-même valorisaient la science et feraient leur part pour ne pas entraver les recherches en astronomie.

Les astronomes attendent avec impatience de voir ce qui se passera avec ce deuxième groupe de satellites et quelle sera leur luminosité une fois qu’ils auront atteint leur orbite prévue.

Bien que le plan initial Starlink prévoyait une méga-constellation de 12 000 satellites, la société prévoit que son cluster en plein essor comptera plus de 40 000 satellites. Musk a déclaré que SpaceX aurait besoin d'au moins 400 satellites Starlink en orbite pour une couverture "mineure" à large bande, et de 800 satellites en altitude pour une couverture "modérée".

Donc, avec environ 120 dans le ciel et des milliers d’autres projetés de se lancer, le temps nous dira à quel point ils peuvent être gênants ou non.

Jalons de la réutilisabilité

Ce vol marque la première fois que SpaceX utilise quatre fois le même booster de premier étage Falcon 9.

Le rappel d'ancien combattant a volé pour la première fois il y a un peu plus d'un an. Le 25 juillet 2018, il a mis en orbite un lot de satellites Iridium; le 8 octobre 2018, le satellite d’observation de la Terre argentin SAOCOM 1-A a été monté en file indienne et le 22 février, il a transporté le satellite de communication indonésien Nusantara Satu et le satellite israélien. Beresheet lunar lander dans l'espace.

De plus, c’est la première fois que SpaceX réutilise un carénage de la charge utile – le nez en forme de coquille de la fusée qui protège le contenu de la fusée pendant le lancement.

Musk pense qu'une fusée entièrement (et rapidement) réutilisable est la clé pour réduire considérablement le coût des vols spatiaux. La société a déjà montré qu’elle pouvait réutiliser la partie la plus chère de la fusée – la première étape – mais souhaitait en réutiliser beaucoup plus, faisant du carburant la seule dépense majeure.

À cette fin, SpaceX a transformé deux navires (appelés GO Ms. Tree et GO Ms. Chief) en mitaines de capture mobiles, chacune équipée de quatre bras et d'un filet géant pour tenter de saisir les demi-carénages qui retombent Terre. L'eau de mer est extrêmement corrosive. Il est donc essentiel de garder les moitiés de carénage au sec, plutôt que de les laisser éclabousser dans l'océan Atlantique.

SpaceX utilise des carénages identiques pour ses fusées Falcon 9 et Falcon Heavy. Chaque pièce coûte environ 6 millions de dollars (environ 10% du prix total du Falcon 9 de 62 millions de dollars). Il existe donc un incitatif financier important pour récupérer et réutiliser les carénages. Les carénages SpaceX sont composés de deux moitiés, chacune équipée de petits propulseurs de direction et d'un équipement semblable à un parachute pour faciliter les efforts de récupération.

Les efforts de SpaceX ont finalement porté leurs fruits en juin lors du lancement de Falcon Heavy, lorsque une moitié du nez de la fusée a glissé dans les bras tendus du bateau GO Ms. Tree (anciennement M. Steven).

Apparenté, relié, connexe: Bateau de carénage de SpaceX en Photos

Mais ce carénage n’a pas encore été repoussé. Lundi, SpaceX a réutilisé un carénage récupéré de l'océan Atlantique en avril après avoir aidé un Falcon Heavy à livrer le Satellite de communication Arabsat-6A dans l'espace. SpaceX n'a ​​pas précisé le type de rénovation que les moitiés de carénage ont subi ni combien de fois ils prévoient de réutiliser un carénage récupéré.

Les deux navires ont été déployés avant la tentative de lancement de lundi dans l’espoir d’attraper les moitiés de carénage. Malheureusement, une mer agitée a contrecarré une autre prise.

Mais avec de nombreux autres lancements de Starlink à l’horizon, les réflexions sur les carénages pourraient devenir aussi courantes que les réflexions de rappel.

Suivez Amy Thompson sur Twitter @astrogingersnap. Suivez-nous sur Twitter @Spacedotcom ou Facebook.

Tout sur l'espace vacances 2019

(Crédit d'image: Tout sur l'espace)



'Snoopy in Space' lance Peanuts Gang sur les aventures de la NASA sur Apple TV +


Les aventures spatiales en cours de Snoopy avec la NASA ont lancé le beagle de la bande dessinée dans une nouvelle frontière: la vidéo en continu.

"Snoopy in Space" maintenant disponible sur le service Apple TV +, suit Snoopy, Woodstock et l’ensemble du gang des Peanuts tandis que le chien titulaire poursuit son rêve de devenir un astronaute de renommée mondiale.

"J'essaie d'être un propriétaire de chien responsable", déclare Charlie Brown au début de la série, "mais personne ne vous dit jamais quoi faire lorsque votre chien s'infiltre dans une installation gouvernementale sécurisée afin qu'il puisse devenir un astronaute."

Apparenté, relié, connexe: En photos: Snoopy visite le laboratoire de propulsion par réaction de la NASA

Dans la vraie vie, Snoopy n'est pas étranger à la NASA. Adoptés par l’agence spatiale comme mascotte de la sécurité en 1968, les astronautes remettent à cette occasion des épinglettes "Silver Snoopy" aux employés de la NASA et aux sous-traitants dont les contributions au programme spatial ont contribué à la sécurité des personnes ou à la réussite de leur mission.

Snoopy et Charlie Brown se sont même envolés vers la Lune pour donner leur nom aux modules lunaires et de commande Apollo 10 il y a 50 ans.

En 2018, la NASA et Peanuts Worldwide sont entrés dans une nouvelle accord pour élargir la mission de Snoopy à l'agence spatiale. Maintenant, le Beagle et ses amis sont utilisés pour promouvoir les missions d'exploration de l'espace profond de la NASA et ses efforts pour engager les étudiants dans les domaines de la science, de la technologie, de l'ingénierie et des mathématiques (STEM).

Le groupe Peanuts prend le contrôle de Mission Control au Johnson Space Center de la NASA dans "Snoopy in Space".

(Crédit image: Apple TV +)

"Un de grandes tentes de ce partenariat est de faire une collection de contenu animé "Stephanie Betts, vice-président exécutif du contenu de DHX Media, la société mère de Peanuts Worldwide, a déclaré à la 2018 San Diego Comic-Con. "Nous voulons que ce contenu inspire la prochaine génération à s'intéresser à STEM, non seulement en tant qu'intérêt, mais aussi, espérons-le, pour poursuivre sa carrière."

Alors que "Snoopy in Space" commence, Snoopy se lance dans une de ses aventures imaginaires sous le nom de Flying Ace quand une fusée de Saturne V survole. Après être tombé sur Terre – ou plutôt tomber de son chenil rouge – et avoir découvert la fusée faisait partie d’une pièce de théâtre sur le thème de l’espace mise en scène par le gang des Peanuts, Snoopy décide de demander à la NASA de devenir astronaute.

Cela amène Charlie Brown, Sally, Lucy, Linus, Franklin, Peppermint Patty et Marcy à rejoindre Snoopy et Woodstock pour un voyage au Space Center Houston, le centre d'accueil officiel du Johnson Space Center de la NASA. La série dessine détails de l'emplacement réel, incluant des représentations fidèles de la place des avions-navettes du Centre spatial de Houston et de la maquette de véhicule spatial de la NASA (rebaptisée ici "Installation de formation des astronautes").

Les bandes de cacahuètes, comprenant Charlie Brown et Snoopy, Lucy et Linus, Sally, Marcy, Patty Peppermint Patty et Franklin, se rendent au Space Center Houston dans la nouvelle série "Snoopy in Space".

(Crédit image: Apple TV +)

En cours de route, le gang rencontre le "conseiller informatisé en recrutement d'astronautes" de la NASA et se porte volontaire pour servir dans le contrôle de mission, alors que Snoopy et Woodstock se concentrent sur des missions Station spatiale internationale, la lune et peut-être même Mars.

Avec une durée totale de 96 minutes répartie en 12 "missions" (ou épisodes) de 8 minutes chacune, "Snoopy in Space" associe l'humour classique du style Peanuts à des leçons éducatives sur l'exploration de l'espace et l'astronomie. Destiné à un public jeune mais suffisamment nostalgique pour engager les amateurs d'arachides et de l'espace de tous âges, les téléspectateurs découvrent comment la NASA forme ses astronautes, pourquoi elle exploite une station spatiale, l'intérêt scientifique d'explorer la lune et pourquoi Mars est la prochaine destination de genre humain et Beagle.

L'astronaute Snoopy se tient à l'extérieur du bâtiment de montage de véhicules du centre spatial Kennedy de la NASA dans "Snoopy in Space".

(Crédit image: Apple TV +)

"Snoopy in Space" rend également hommage au passé de la NASA, en évoquant de véritables astronautes et missions, tout en présentant la nouvelle génération d'engins spatiaux de l'agence, y compris le Système de lancement spatial (SLS) fusée et capsule d’équipage Orion.

Les 12 épisodes de "Snoopy in Space" sont disponible pour la diffusion sur Apple TV + maintenant. Un laboratoire de design associé, "Dessine ton astronaute inspiré par" Snoopy dans l'espace "," https://www.space.com/ "est en cours offert dans certains magasins Apple.

Cliquez sur pour collectSPACE pour regarder un clip de "Snoopy in Space".

Suivre collectSPACE.com sur Facebook et sur Twitter à @collectSPACE. Copyright 2019 collectSPACE.com. Tous les droits sont réservés.

Tout sur l'espace vacances 2019

(Crédit d'image: Tout sur l'espace)



La poursuite de la créativité peut rendre les algorithmes beaucoup plus intelligents


Le potentiel de cette étape est perceptible par analogie avec l’évolution biologique. Dans la nature, l’arbre de la vie n’a pas d’objectif primordial et les fonctionnalités utilisées pour une fonction donnée peuvent se trouver recrutées pour quelque chose de complètement différent. Les plumes, par exemple, ont probablement évolué pour l'isolation et ne sont devenues utiles que plus tard pour le vol.

L’évolution biologique est également le seul système à produire de l’intelligence humaine, ce qui est le rêve ultime de nombreux chercheurs en intelligence artificielle. En raison des antécédents de la biologie, Stanley et d’autres ont fini par croire que si nous voulons des algorithmes capables de naviguer dans le monde physique et social aussi facilement que possible – ou mieux! – nous devons imiter la tactique de la nature. Au lieu de coder de manière rigoureuse les règles du raisonnement ou de laisser les ordinateurs apprendre à obtenir un score élevé sur des métriques de performances spécifiques, ils soutiennent qu'il faut laisser s'épanouir une population de solutions. Faites-leur donner la priorité à la nouveauté ou à l'intérêt plutôt qu'à la capacité de marcher ou de parler. Ils découvriront peut-être un chemin indirect, un ensemble de tremplins, et finiront par marcher et parler mieux que s'ils cherchaient directement ces compétences.

Nouveau, intéressant, diversifié

Après Picbreeder, Stanley s'est efforcé de démontrer que la neuroévolution pouvait surmonter l'argument le plus évident à son encontre: "Si j'utilise un algorithme aussi créatif que je ne suis pas sûr de ce qu'il va produire", a-t-il déclaré, "c'est très intéressant. du point de vue de la recherche, mais il est plus difficile de vendre commercialement. "

Il espérait montrer qu'en suivant simplement des idées dans des directions intéressantes, les algorithmes pourraient non seulement produire une diversité de résultats, mais également résoudre des problèmes. De manière plus audacieuse, il visait à montrer que le fait d'ignorer complètement un objectif peut vous permettre d'arriver plus rapidement que de le poursuivre. Il l'a fait par une approche appelée recherche de nouveauté.

Le système a démarré avec un réseau de neurones, qui est un arrangement de petits éléments informatiques appelés neurones connectés en couches. La sortie d'une couche de neurones est transmise à la couche suivante via des connexions ayant différents «poids». Dans un exemple simple, des données d'entrée telles qu'une image peuvent être introduites dans le réseau de neurones. Au fur et à mesure que les informations de l'image sont transmises de couche en couche, le réseau extrait des informations de plus en plus abstraites sur son contenu. Finalement, une couche finale calcule l'information de plus haut niveau: une étiquette pour l'image.

Pour Kenneth Stanley, informaticien chez Uber AI Labs et à l’Université de Floride centrale, le principe du tremplin explique l’innovation.Photographie: Asa Mathat

En neuroévolution, vous commencez par attribuer des valeurs aléatoires aux poids entre les couches. Ce caractère aléatoire signifie que le réseau ne sera pas très performant. Mais à partir de cet état déplorable, vous créez ensuite un ensemble de mutations aléatoires – des réseaux de neurones de progéniture avec des poids légèrement différents – et vous évaluez leurs capacités. Vous gardez les meilleurs, produisez plus de progéniture et répétez. (Des stratégies de neuroévolution plus avancées introduiront également des mutations dans le nombre et la disposition des neurones et des connexions.) Neuroevolution est un méta-algorithme, un algorithme de conception d'algorithmes. Et finalement, les algorithmes deviennent très bons dans leur travail.

Pour tester le principe du tremplin, Stanley et son élève, Joel Lehman, ont peaufiné le processus de sélection. Au lieu de sélectionner les réseaux les plus performants pour une tâche, la recherche de nouveauté les a sélectionnés en fonction de leur différence par rapport aux réseaux présentant des comportements très similaires aux leurs. (Dans Picbreeder, les gens ont récompensé l'intérêt. Ici, en tant qu'indicateur de l'intérêt, la recherche de nouveauté a récompensé la nouveauté.)

APPRENDRE ENCORE PLUS

Lors d'un test, ils ont placé des robots virtuels à roues dans un labyrinthe et ont développé les algorithmes les contrôlant, dans l'espoir que l'on trouverait un chemin vers la sortie. Ils ont couru l'évolution à partir de zéro 40 fois. Un programme de comparaison, dans lequel les robots étaient sélectionnés pour la proximité (à vol d'oiseau) de la sortie, a fait évoluer un robot gagnant 3 fois sur 40 seulement. La recherche de nouveautés, qui ignorait complètement la proximité de chaque bot par rapport à la sortie, a réussi 39 fois. Cela a fonctionné parce que les robots ont réussi à éviter les impasses. Plutôt que de faire face à la sortie et de se cogner la tête contre le mur, ils ont exploré des territoires inconnus, trouvé des solutions de contournement et ont été gagnés par accident. "La recherche de nouveauté est importante car elle a tout bouleversé", a déclaré Julian Togelius, informaticien à la New York University, et a essentiellement demandé ce qui se passait lorsque nous n’avions pas d’objectif. "

Lundi, Mercury fait une apparition rare avec un trek à travers le soleil. Voici comment le regarder.



Notre voisin cosmique, Mercure, est le coureur du système solaire. ce n'est pas beaucoup plus grand que la lune de la Terre et il est si difficile à repérer qu'on l'appelle "la planète insaisissable". Mais nous sommes sur le point d’obtenir une vue rare et spectaculaire du monde minuscule alors qu’il navigue à travers le soleil dans le cadre d’un événement appelé transit.

Lundi 11 novembre, Mercure passera entre la Terre et le soleil. Parce que la planète est si petite et si proche du soleil, elle ne bloque pas la lumière du soleil, contrairement à la lune lors d'une éclipse. Au lieu de cela, Mercure sera visible de la Terre sous la forme d’un petit point se découpant sur un vaste fond solaire éclatant. selon la NASA.

Ici sur Terre, nous pourrons regarder cette tache noire se déplacer lentement à travers le soleil, un spectacle qui n'apparaît que 13 fois en un siècle. Et si vous manquez le transit Mercury de cette année, vous devrez attendre 2032 pour en prendre un.

Apparenté, relié, connexe: La nouvelle carte Mercury dévoile de superbes fonctionnalités remarquables de la planète

Le spectacle commence à 7 h 36 HNE sur la côte est des États-Unis et sera déjà en cours lorsque le soleil se lèvera à l'ouest des montagnes Rocheuses. Mercury traversera la moitié du soleil vers 11h20 HNE. Du début à la fin, le transit durera environ 5,5 heures et se terminera à 13h04. est selon la NASA.

Si le ciel est dégagé, le transit sera visible de la majeure partie de l’Amérique du Nord; parties de l'Europe, de l'Asie et de l'Antarctique; et toute l'Amérique du Sud et l'Afrique, site soeur de Live Science Space.com a signalé.

Pour apercevoir la minuscule planète en mouvement rapide, il faut un télescope ou des jumelles. Cependant, tout appareil d'observation qui pointe directement vers le soleil doit être équipé de filtres solaires de protection pour empêcher lésions oculaires graves. Les lunettes d'éclipse jetables ne doivent jamais être utilisées avec des jumelles et des télescopes; Les loupes augmentent le pouvoir destructeur de la lumière solaire et peuvent faire fondre les filtres fragiles des lunettes à éclipse, comme le montre une vidéo partagé sur YouTube en 2017 par le journaliste et photographe Vince Patton.

Le dernier transit de Mercure a eu lieu en 2016 et l’observatoire Solar Dynamics (SDO) de la NASA a été capturé. images sans précédent de l'événement, à une résolution plus élevée que jamais. Mais le transit n'est pas qu'un spectacle époustouflant. cela a aussi une importance scientifique. Lorsque Mercury est positionné directement devant le soleil pendant des heures, les chercheurs sont en mesure d'étudier l'exosphère de la planète, une atmosphère très mince de gaz, afin de déterminer leur distribution et leur densité, a annoncé la scientifique Rosemary Killen de la NASA. a déclaré dans une déclaration.

"Le sodium dans l'exosphère absorbe et émet une couleur jaune-orange de la lumière du soleil, et en mesurant cette absorption, nous pouvons en apprendre davantage sur la densité de gaz dans cette région", a déclaré Killen.

Pour en savoir plus sur le transit Mercury de lundi et les endroits où vous pourrez le visionner, y compris des retransmissions en direct sur le Web le jour du transit, visitez le site Space.com.

Publié à l'origine sur Science en direct.

Voici les prévisions météorologiques des États-Unis pour le transit de mercure rare du lundi de 2019


Pour ceux qui espèrent avoir un aperçu du rare passage de la planète Mercury lundi à la face du soleil, le temps qu'il fera aux États-Unis sera soit très agréable, avec un ciel dégagé et d'excellentes perspectives de visionnement, ou très mauvais, avec des nuages ​​nuageux cieux et peut-être de la pluie ou des précipitations hivernales pour une mauvaise mesure.

La carte météorologique nationale pour lundi matin (11 novembre) – lorsque le transit traversera les États-Unis – montre un front froid s'étendant vers le sud-ouest depuis l'est du Maine jusqu'à un système de tempêtes en développement sur le nord du Texas. Un autre front froid s'étendra au sud-est de l'État de Washington, dans le nord du Nouveau-Mexique. Pendant ce temps, un système de haute pression exceptionnellement froid (pour novembre) sera centré près de l’est du Montana et des Dakota de l’ouest.

Cette carte météorologique indique les prévisions nationales pour le 11 novembre 2019, jour du transit de Mercure.

(Crédit image: Joe Rao)

Mauvaises cotes d’affichage pour certaines régions des États-Unis

Malheureusement, on s'attend à ce qu'une large bande de nuages ​​denses couvre une grande partie du Texas et de l'Oklahoma, ainsi que le centre des Grandes Plaines, la région des Grands Lacs, une grande partie de la vallée du Grand Ohio, ainsi que des parties du Deep South, au nord de l'État de New York. et le centre et le nord de la Nouvelle-Angleterre. En outre, des pluies et des averses devraient tomber sur les plaines centrales et méridionales, peut-être mélangées à de la neige humide pour le nord de l'État de New York et le centre et le nord de la Nouvelle-Angleterre.

Dans l'ouest, où il fera beaucoup plus froid, jusqu'à 4 pouces de neige pourraient être sur le sol lundi matin pour certaines parties du sud et du centre du Montana, du nord-est du Wyoming, du centre et de l'ouest du Dakota du Sud et du nord du Nebraska. Et des averses de neige et des averses de neige peuvent tomber sur la péninsule supérieure du Michigan.

Mais si vous vivez ailleurs, le temps qu'il faut pour avoir au moins quelques vues périodiques sur le transit semble bien beau.

Assez bonne chance d'avoir une vue

Un ciel clair et ensoleillé devrait être la règle dans le nord-ouest du Pacifique, en Californie, dans la plupart des montagnes Rocheuses à l'ouest de la ligne de partage des eaux et dans le désert du sud-ouest. Certaines parties des plaines du Nord, proches de la frontière canadienne, pourraient présenter des nuages ​​fortuits permettant une vue du soleil pendant la période de transit.

De même, on prévoit un mélange de soleil et de couverture nuageuse éparse à occasionnellement dans le sud de la Nouvelle-Angleterre, le sud-est de New York (y compris la ville de New York), le nord du New Jersey et le sud-est de la Pennsylvanie.

Un ciel clair avec quelques nuages ​​épars est prévu pour la côte de l’Atlantique moyen, la côte du Piémont et la côte sud-est, ainsi que pour la Floride et l’Alabama.

Conseils d'observation sécuritaires

Être habillé correctement!

Ceux qui se trouvent dans les régions de prédilection pour la visualisation doivent être sûrs de se regrouper.

À l'est, les températures devraient être généralement dans les années 30 et 40, sauf en Floride où les températures devraient varier du milieu des années 50 au nord au sud des années 70.

Dans l’ouest, les températures vont des 20 degrés dans les Rocheuses aux 40 et 50 degrés près de la côte du Pacifique et près de 60 dans le désert du Sud-Ouest.

Et pour les endroits dans les plaines du nord qui ont une vue sur le soleil, un froid glacial à un chiffre proche de zéro prévaudra. Brrr!

Gardez à l'esprit que les prévisions que nous présentons ici sont simplement une "généralisation au pinceau large". Pour obtenir les toutes dernières prévisions météorologiques, adaptées à votre ville natale, Cliquez sur ce lien NOAA.

Vous trouverez des liens vers les bureaux de prévisions météorologiques nationales à travers les États-Unis, ainsi que vers Porto Rico et les Samoa américaines. Il suffit de localiser votre région et de cliquer sur le bureau météorologique le plus proche de chez vous. De là, vous pourrez obtenir les dernières prévisions météorologiques.

Et si les nuages ​​vous bloquent la vue, vous pouvez également visionner le transit sur votre smartphone ou votre ordinateur via la téléconférence de l'observatoire en ligne Slooh Online. Space.com diffusera également la diffusion Web en direct ici.

Pour ceux qui manqueront le transit à cause du mauvais temps, nous dirions normalement: "Attendez au prochain." Malheureusement, après cette année, les prochains transits de Mercure auront lieu les 13 et 20 novembre 2007, mais aucun des deux ne sera visible de l’Amérique du Nord (l’Europe, l’Afrique et l’Asie seront tournées vers le soleil lors de ces transits respectifs). ).

Le prochain transit de Mercure accessible depuis l’Amérique du Nord aura lieu le vendredi 7 mai 2049. Il faudra six heures et 41 minutes à Mercury pour traverser le disque solaire.

Et enfin …

Si vous habitez dans le centre et l'ouest des États-Unis, veillez à avoir une vue dégagée et sans obstruction vers l'horizon est-sud-est, car le soleil levant aura déjà le minuscule point de Mercure sur son disque; dans le fuseau horaire du Pacifique, le transit sera déjà à moitié terminé lorsque le soleil aura dégagé l'horizon.

En revanche, ceux qui vivent dans le fuseau horaire de l’Est pourront voir la totalité du passage du disque solaire de Mercury de bout en bout.

Note de l'éditeur: Rendez-vous sur Space.com le 11 novembre pour visionner en direct sur le Web les images du rare transit de Mercure, telles que présentées par des télescopes sur Terre et dans l'espace, ainsi qu'une couverture complète de l'événement céleste. Si vous SANS ENCOMBRE capturez une photo du transit de Mercury et souhaitez la partager avec Space.com et nos partenaires de nouvelles pour une histoire ou une galerie, vous pouvez envoyer des images et des commentaires à spacephotos@space.com.

Joe Rao est instructeur et conférencier invité à New York Planétarium Hayden. Il écrit sur l'astronomie pour Magazine d'histoire naturelle, le Almanach des fermiers et d’autres publications, et il est également météorologue à la caméra pour Verizon FiOS1 Nouvelles dans la vallée de l'Hudson inférieure à New York. Suivez-nous sur Twitter @Spacedotcom et sur Facebook.

Tout sur l'espace vacances 2019

(Crédit d'image: Tout sur l'espace)



Astro Teller sur comment gérer les échecs (avec un budget infini)


L'échec est toujours décevant, mais deux choses peuvent aider à dissiper l'aiguillon: la méchanceté et l'argent. Beaucoup d'argent. Astro Teller, chef de X, la soi-disant fabrique de moonshot d'Alphabet, a beaucoup de choses à la fois. Fondé par la société mère Alphabet à hauteur de milliards de dollars chaque année, X se consacre à des projets de recherche et développement ambitieux et parfois loufoques. Et, selon Teller, les chercheurs travaillant sur ces projets – aussi passionnants soient-ils – doivent être disciplinés quant à leur enthousiasme pour un projet.

"Effectuer les expériences est en soi difficile", a déclaré Teller sur scène vendredi lors du festival WIRED25 à San Francisco. «Mais après l'expérience, j'ai besoin de vous – quel que soit votre enthousiasme pour travailler sur le projet – nous devons maintenant prendre du recul et évaluer sans passion. Nous venons de recevoir des données du monde entier: qu'est-ce que cela signifie? Devrions-nous continuer à faire ce projet? »Si un X-oogler aime trop sa solution, dit Teller, cela l’aveugle de la vraie solution.

Cela semble être une approche assez facile, mais il faut associer cette touche X spéciale: un horizon temporel à long terme et la volonté de donner aux employés l’espace et le temps nécessaires pour combattre les idées dures et apprendre véritablement. Si vous les ajoutez, vous avez le secret du succès de X, dit Teller.

Eh bien, un succès décidément mitigé. Teller a dit à la le journal Wall Street L’année dernière, le groupe Alphabet a enregistré un taux d’échec d’environ cinquante-cinquante. La corne de brume, qui visait à transformer l’eau de mer en un carburant neutre en carbone, est décédée après deux ans de travaux, en janvier 2016, après que X-ers eut décidé que l’idée n’était pas économiquement réalisable. Cependant, certains projets X «finissent» par devenir des entreprises dérivées d’Alphabet, comme l’entreprise automobile autonome Waymo (évaluée actuellement à 105 milliards de dollars), la société de drones Wing; et Loon, une tentative d'utiliser d'énormes ballons flottants pour fournir une connectivité Internet à tous.

L’un des plus excitants paris de X-in-the-Works combine l'IA avec la production agricole: il fabrique un petit buggy bleu stupide qui parcourt les champs, en utilisant des données et un apprentissage automatique pour évaluer des cultures spécifiques et aider les agriculteurs à gérer leur croissance.

Vendredi, Teller a évoqué un moment de manque de passion au cours du processus de développement du buggy: les ingénieurs de X avaient besoin d’un moyen de déplacer les feuilles de la culture de côté afin de pouvoir bien observer le développement d’un fruit. Peut-être pourraient-ils simplement attacher un souffleur de feuilles au-dessous? Nan. «Un souffleur de feuilles soulève une énorme quantité de poussière et fait chier les agriculteurs», a déclaré Teller. Cette évaluation rationnelle est un exemple du manque de passion de X après le projet. "La passion se produit chaque semaine." Bonne chance, petite poussette.


Combien de calories le cerveau peut-il brûler en pensant?



En 1984, le championnat mondial d’échecs était appelé brusquement, à cause du cadre extrêmement émacié et inquiétant d’Anatoly Karpov, un joueur russe d’élite en lice pour le titre. Au cours des cinq mois précédents et des dizaines de matches, Karpov avait perdu 22 livres. (10 kilogrammes), et les organisateurs de la compétition craignaient pour sa santé.

Karpov n'était pas le seul à ressentir les effets physiques extrêmes de la partie. Bien qu'aucun concurrent d'échecs n'ait subi une perte de poids aussi importante depuis lors, joueurs d'élite peut brûler jusqu'à 6 000 calories en un jour, sans bouger de son siège, ESPN rapporté.

Le cerveau est-il responsable de cette absorption massive d'énergie? Et cela signifie-t-il que penser plus fort est un moyen simple de perdre du poids? Pour approfondir cette question, nous devons d’abord comprendre combien d’énergie est consommée par un cerveau ordinaire, non obsédé par les échecs.

Apparenté, relié, connexe: Comment calcule-t-on le nombre de calories?

Lorsque le corps est au repos – ne participe à aucune activité autre que les notions de base de la respiration, de la digestion et du maintien au chaud – nous savons que le cerveau utilise 20 à 25% de l'énergie totale du corps, principalement sous forme de glucose. .

Cela se traduit par 350 ou 450 calories par jour pour la femme ou l'homme moyen, respectivement. Pendant l'enfance, le cerveau est encore plus vorace. "Chez les enfants de 5 à 6 ans en moyenne, le cerveau peut utiliser plus de 60% de l'énergie du corps", a déclaré Doug Boyer, professeur agrégé d'anthropologie de l'évolution de l'Université de Duke. Boyer étudie les modifications anatomiques et physiologiques associées aux origines des primates.

Cette habitude gourmande en glucose fait du cerveau l'organe le plus coûteux en énergie du corps, et pourtant, il ne représente que 2% du poids total du corps.

Cerveau affamé

Les humains ne sont pas uniques à cet égard. En collaboration avec Arianna Harrington, étudiante diplômée en anthropologie de l'évolution de l'Université Duke, qui étudie l'utilisation de l'énergie dans le cerveau des mammifères, Boyer a mené une étude révélant que de très petits mammifères, tels que la minuscule musaraigne et le minuscule ouistiti pygmée, consacraient autant d'énergie corporelle au cerveau. les humains font.

Boyer pense que la raison en est que, malgré la légèreté du cerveau, le cerveau humain – et le cerveau tout aussi affamé de glucose dans les musaraignes et les ouistitis – sont volumineux par rapport au reste du corps. "Si tu as un très gros cerveau Par rapport à la taille de votre corps, le métabolisme sera probablement plus coûteux », a déclaré Boyer à Live Science.

La majeure partie de l'énergie transportée par cet organe est consacrée à la communication entre les neurones du cerveau, via des signaux chimiques transmis à travers des structures cellulaires appelées synapses, a déclaré Harrington. "Une grande partie de l'énergie est utilisée pour déclencher une synapse. Cela implique beaucoup de transport d'ions à travers les membranes, ce qui est considéré comme l'un des processus les plus coûteux du cerveau."

De plus, le cerveau ne repose jamais vraiment, expliqua-t-elle. lorsque nous dormons, il lui faut encore du carburant pour émettre des signaux entre les cellules afin de maintenir les fonctions de notre corps. De plus, les services cérébraux sont constitués de parcs de cellules qui canalisent l'alimentation vers les neurones. Et ces cellules ont également besoin de leur part du glucose du corps pour survivre et continuer à faire leur travail. Les énormes ressources consacrées à construire un cerveau Cela aide également à expliquer pourquoi, au cours de périodes de développement intensif, lorsque nous avons 5 ou 6 ans, nos cerveaux s’écroulent presque trois fois plus que la quantité d’énergie dont notre cerveau adulte a besoin.

Exercer l'esprit?

Étant donné que le cerveau consomme si énormément d'énergie, cela signifie-t-il que plus nous mettons cet organe au travail, plus il dégage de l'énergie – et plus nous brûlons de calories?

Techniquement, la réponse est oui, pour tâches cognitivement difficiles. Ce qui compte comme une tâche mentale "difficile" varie d'un individu à l'autre. Mais en général, cela pourrait être décrit comme quelque chose que "le cerveau ne peut pas résoudre facilement en utilisant des routines précédemment apprises, ou des tâches qui changent la Selon Claude Messier, professeur de psychologie et de neurosciences à l’Université d’Ottawa au Canada, il a étudié la cognition, le diabète et le métabolisme cérébral. Ces activités peuvent inclure l’apprentissage d’un instrument de musique ou la planification de mouvements novateurs au cours d’une intense jeu d'échecs.

"Lorsque vous vous entraînez pour apprendre quelque chose de nouveau, votre cerveau s'adapte pour augmenter le transfert d'énergie dans toutes les régions (du cerveau) activées par l'entraînement", a déclaré Messier. Au fil du temps, au fur et à mesure que nous devenons plus habiles pour exécuter une tâche particulière, le cerveau n'a plus à travailler aussi fort pour l'accomplir. Cette tâche nécessitera donc éventuellement moins d'énergie, a expliqué Messier.

Néanmoins, au cours de ces premières étapes d’apprentissage d’une tâche pénible sur le plan mental, nous pouvons certainement justifier de manger un en-cas sucré pour augmenter nos réserves d’énergie.

Apparenté, relié, connexe: Combien d'exercice est nécessaire pour perdre du poids?

Si vous ressentez simplement le besoin d'une ruée vers le sucre qui rehausse l'humeur, alors oui. Mais si vous pensez que votre pensée profonde brûlera cette collation sucrée, alors malheureusement, non.

Parce que dans le contexte de la consommation énergétique globale énorme du cerveau, qui est consacrée à une multitude de tâches, l'énergie nécessaire pour penser plus fort est en réalité comparativement minuscule. "La plupart de ce qui se passe, ce qui puise dans l'énergie du cerveau, est ce qu'on pourrait appeler" sous le capot "," https://www.livescience.com/ "", a expliqué Messier. "Nous ne sommes pas au courant de la plupart des activités qui se déroulent dans le cerveau. Et une grande partie de cette activité n'a aucun lien avec des activités conscientes telles qu'apprendre à chanter ou à jouer de la guitare", a-t-il déclaré.

En d'autres termes, apprendre une nouvelle tâche ou faire quelque chose de difficile n'est pas la partie la plus énergivore du travail du cerveau. En fait, "lorsque nous apprenons de nouvelles choses ou que nous apprenons à faire de nouvelles activités, la quantité d’énergie qui entre dans cette" nouvelle "activité" https://www.livescience.com/ "est plutôt faible par rapport au reste de l’activité du cerveau. consommation d’énergie globale ", a ajouté Messier.

Comme l'a expliqué Harrington, "le cerveau est capable de transférer le sang (et donc l'énergie) à des régions particulières qui sont actives à ce moment-là. Mais la disponibilité globale de l'énergie dans le cerveau est supposée être constante". Ainsi, bien que l’utilisation d’énergie dans des régions du cerveau localisées puisse générer des pics significatifs lorsqu’on exécute des tâches cognitives difficiles, l’ensemble du budget énergétique de l’ensemble du cerveau ne l’altère pas de manière significative.

Pompé pour l'action

Mais si cela est vrai, comment pouvons-nous expliquer pourquoi Karpov est devenu trop maigre pour rivaliser avec ses adversaires? L’opinion générale est qu’il s’agit essentiellement de stress et de réduction de la consommation alimentaire, et non d’épuisement mental.

Joueurs d'échecs d'élite sont soumis à une pression intense qui provoque du stress, ce qui peut entraîner une accélération du rythme cardiaque, une respiration plus rapide et une transpiration. Combinés, ces effets brûlent les calories au fil du temps. De plus, les joueurs d'élite doivent parfois rester assis jusqu'à 8 heures à la fois, ce qui peut perturber leurs habitudes alimentaires. Les artistes de la scène et les musiciens peuvent également être confrontés à une perte d’énergie, car ils sont souvent très stressés et ont perturbé leur horaire de repas.

"Garder votre corps pompé pour l'action pendant de longues périodes demande beaucoup d'énergie", a expliqué Messier. "Si vous ne pouvez pas manger aussi souvent ou aussi souvent que vous le pouvez ou le souhaitez normalement – vous pourriez alors perdre du poids."

Le verdict est donc arrivé: malheureusement, penser seul ne le fera pas nous rendre mince. Mais la prochaine fois que vous vous retrouverez à court d'inspiration, un carré de chocolat en plus ne fera probablement pas mal.

Publié à l'origine sur Science en direct.

Les «figures cachées» de la NASA remportent des médailles d'or au Congrès


Quatre des "figures cachées" de la NASA, ainsi que toutes les femmes qui ont contribué au succès de l'agence dans la course à la lune, recevront la Médaille d'or du Congrès, l'une des plus hautes distinctions civiles aux États-Unis.

Le président Donald Trump le vendredi 8 novembre a signé la loi «Loi sur la médaille d'or du Congrès, chiffres cachés» qui prévoit le prix au mathématicien Katherine Johnson et ingénieur Christine Darden, ainsi que le prix posthume à l'ingénieur Mary Jackson et programmeur en informatique Dorothy Vaughan.

La loi appelle également à une cinquième médaille d'or reconnaissant "toutes les femmes qui ont servi en tant qu'informatrices, mathématiciennes et ingénieurs au Comité consultatif national de l'aéronautique et à l'Administration nationale de l'aéronautique et de l'espace entre les années 1930 et 1970. "

Apparenté, relié, connexe: Les véritables «figures cachées» de la NASA expliquées

"Il s'agit d'une opportunité excitante de rendre hommage à la génération pionnière de femmes mathématiciennes pour son engagement et son service envers la NASA et notre pays", a déclaré Margot Lee Shetterly, auteur de "Hidden Figures: Le rêve américain et l'histoire inédite des mathématiciennes noires ayant contribué à la victoire dans la course à l'espace ", a déclaré la Chambre après la promulgation de la loi en septembre." Les femmes qui ont réalisé ce travail sont venues de partout au pays et chacune leurs villes natales devraient embrasse-les comme des héros"

Le livre de Shetterly a servi de base à l'édition 2016 long métrage "Hidden Figures", qui a dramatisé les expériences de Johnson, Vaughan et Jackson.

Trajectoires calculées par Johnson pour les premiers vols spatiaux habités de la NASA, y compris le lancement suborbital du premier astronaute américain Alan Shepard lors de sa mission Mercury en 1961 et le premier vol d'un astronaute américain en orbite terrestre, John Glenn lors de sa mission en 1962, Friendship 7. En travaillant avec le Space Task Group, Johnson est devenue la première femme de la division de recherche de vol de la NASA à recevoir des crédits en tant qu'auteur d'un rapport de recherche. Elle a aujourd'hui 101 ans.

Plus: Joyeux anniversaire, Katherine Johnson! Math Whiz 'Hidden Figures' la célèbre 101ème.

Vaughan a dirigé l’unité West Area Computing du Centre de recherche Langley (Virginie), devenu le premier superviseur afro-américain du Comité consultatif national de l’aéronautique (NACA), l’agence qui a succédé à la NASA. Elle est ensuite devenue un informaticien de premier plan au sein de la division d’analyse et de calcul de l’agence spatiale. Vaughan est décédé en 2008 à l'âge de 98 ans.

Jackson était la première femme afro-américaine ingénieur à la NASA. Plus tard dans sa carrière, elle a travaillé pour améliorer les perspectives des femmes mathématiciennes, ingénieurs et scientifiques de la NASA en tant que responsable du programme fédéral des femmes de Langley. Elle est décédée en 2005 à l'âge de 83 ans.

Darden, qui est devenu ingénieur à la NASA 16 ans après Jackson, a écrit plus de 50 articles sur la conception de l'aéronautique et a été le premier Afro-Américain de tous les genres à être promu au poste de cadre supérieur à Langley. Elle a 77 ans aujourd'hui.

Apparenté, relié, connexe: Les héros de mathématiques spatiales des personnages cachés inspirent la série dramatique Nat Geo

Des médailles d'or du Congrès ont été attribuées au pionnier des fusées Robert H. Goddard (1959) et aux astronautes John Glenn, Neil Armstrong, Buzz Aldrin et Michael Collins (2011).

(Crédit d'image: Smithsonian / US Mint.)

le Loi sur la médaille d'or du Congrès aux personnages cachés ordonne que la médaille de Vaughan soit remise au Smithsonian pour être exposée au Musée national d'histoire et de culture afro-américaine. Jackson doit être présenté à sa petite-fille, Wanda Jackson.

"Katherine Johnson, Christine Darden, Dorothy Vaughan, Mary Jackson et toutes les femmes de la NASA à l’époque (étaient) des pionnières ", a déclaré la Représentante Eddie Bernice Johnson, présidente du Comité scientifique de la Maison. Malgré les défis auxquels ces femmes étaient confrontées , ils ont choisi d’appliquer leurs talents considérables pour aider à débarquer le premier homme sur la lune. Le succès du programme spatial de la NASA est dû en grande partie à leur talent, à leur dur labeur et à leur persévérance face à l'adversité. "

La Médaille d’or du Congrès est décernée à des personnes dont les réalisations ont eu un impact sur l’histoire des États-Unis et qui seront probablement reconnues dans le domaine des lauréats pour les années à venir. Donné pour la première fois à George Washington en 1776, seuls cinq autres personnes impliquées dans l'exploration spatiale ont été attribués à ce jour: le pionnier des fusées Robert Goddard en 1959 et les astronautes John Glenn, Neil Armstrong, Buzz Aldrin et Michael Collins en 2011.

Comme dirigé par la loi nouvellement signéeLe secrétaire au Trésor déterminera le design de chacune des médailles d’or Hidden Figures. Les duplicata des médailles peuvent également être produits en bronze pour la vente au public.

Suivre collectSPACE.com sur Facebook et sur Twitter à @collectSPACE. Copyright 2019 collectSPACE.com. Tous les droits sont réservés.

Tout sur l'espace vacances 2019

(Crédit d'image: Tout sur l'espace)



Des mors islandais ont peut-être été victimes d'une extinction provoquée par l'homme


Il n'y a pas de morses en Islande, mais il y en avait autrefois des centaines. Le moment de la disparition des morses suggère que la perte de la population est peut-être l'un des plus anciens exemples connus d'humains conduisant une espèce marine à l'extinction locale.

Le fantôme du passé

Les morses étaient une caractéristique majeure de la vie en Islande. Plusieurs colonies et sites le long de la côte islandaise portent encore des noms qui font référence à des morses, et quelques-unes des Sagas médiévales (les histoires des premières familles de colons de l’île) les mentionnent même. La saga de Hrafin Sveinbjarnarson, rédigée à la fin des années 1100, raconte l'histoire d'un chef qui a tué un morse et apporté ses défenses et son crâne à la cathédrale de Canterbury en Angleterre. Mais les morses eux-mêmes ont été réduits à quelques os et défenses antiques.

ARS TECHNICA

Cette histoire a été publiée à l'origine sur Ars Technica, une source fiable d'informations d'actualité technologique, d'analyse de la politique technologique, de critiques, etc. Ars appartient à la société mère de WIRED, Condé Nast.

Les morses ont-ils disparu avant ou après l'arrivée des Nordiques? En d’autres termes, les Nordiques ont-ils tué des morses d’Islande ou la population est-elle morte de causes naturelles? Comme l’Islande n’a pas de mors vivants aujourd’hui, les historiens se sont demandé si les noms de lieux faisaient référence à des endroits où vivaient des morses lorsque les gens sont arrivés ou à des endroits où les colons ont trouvé les crânes et les défenses d’animaux disparus. Les défenses de morses que Hrafin Sveinbjarnarson a livrées en Angleterre auraient pu faire partie d'une population florissante de morses islandais, mais il ne pouvait s'agir également que d'un errant égaré de rivages plus lointains.

Pour en savoir plus sur le passé pinnipède d’Islande, la génomiste évolutionniste Xenia Keighley de l’Université de Copenhague et ses collègues ont radiographié au ADN le séquençage et l’ADN de 34 échantillons d’os et de défenses de morses du Musée islandais d’histoire naturelle. Les études d’ADN ont également montré que les morses d’Islande, disparus depuis longtemps, constituaient une branche distincte de la famille des morses. Les vestiges de morses les plus anciens du musée, datant de 5502-5332 avant notre ère, étaient liés aux ancêtres de la population actuelle de morses de l’Atlantique. Des échantillons plus récents, cependant, appartenaient à une branche mitochondriale distincte de l’arbre de la famille du morse, génétiquement distinct de chaque groupe connu dans l’Atlantique Nord, y compris les plus anciens morses islandais.

"Je soupçonne que le clade le plus récent représente un événement de colonisation qui a remplacé la lignée représentée par l'ancien échantillon, au lieu que l'ancien échantillon soit un ancêtre direct du clade plus récent", a co-auteur Morten Olsen, également génomiste de l'évolution chez l'université de Copenhague, a déclaré à Ars.

Blame les Vikings

Alors, que sont devenus les morses d’Islande? Comme toujours, la réponse est complexe, mais le blâme repose en grande partie sur les épaules des Scandinaves. Les colons sont arrivés en Islande et ont commencé à chasser les morses pour le commerce européen de l'ivoire à un moment où la population de morses d'Islande était déjà aux prises avec un environnement en mutation et une série d'éruptions volcaniques.

L'ivoire de morse était un produit commercial important sur les marchés européens pendant la majeure partie du début du Moyen Âge, et les Nordiques chassaient le morse sur la plus grande partie de leur territoire dans l'Atlantique Nord. Selon une étude réalisée en 2018 sur l'ADN de crânes et de défenses de morses découverts dans des sites archéologiques d'Europe occidentale, la majeure partie de l'ivoire de morses provenant de l'Europe provenait d'un clade de morses (un groupe d'animaux apparentés ayant un ancêtre commun) vivant au Groenland. des dizaines de milliers de morses. La population beaucoup plus réduite de morses d’Islande aurait constitué une baisse de l’eau, mais le commerce de l’ivoire aurait quand même exercé une pression sur la petite population islandaise.

Lorsque les premiers chasseurs nordiques sont arrivés, les morses islandais faisaient déjà face aux défis de la période chaude médiévale (700 à 1100 de notre ère). Quelques siècles de climat relativement chaud dans l’Atlantique Nord ont été utiles aux explorateurs, mais pas très bons pour les morses, qui dépendent de la glace de mer pour se tirer de l’eau. Parallèlement, des volcans ont éclaté à plusieurs reprises près de certains des sites de halage des morses. Il n’est pas étonnant que les morses ne puissent pas survivre à tout cela et aux Vikings.

Certaines preuves suggèrent qu'une industrie de la pêche romaine aurait peut-être anéanti des baleines grises dans l'Atlantique Nord quelques centaines d'années avant l'ère viking, mais sinon, les Nordiques auraient peut-être été les premiers à exterminer toute une population d'animaux.

Biologie moléculaire et évolution, 2019. DOI: 10.1093 / molbev / msz196 (À propos des DOI).

Cette histoire a paru à l'origine sur Ars Technica.


Plus de grandes histoires câblées

Et si le mur de Berlin n'était pas tombé en 1989?


Le 9 novembre 1989, la barrière entre Berlin-Est et Berlin-Ouest – et la véritable structure en béton symbolisant le "rideau de fer" de la guerre froide – s'est effondrée. La chute du mur de Berlin en est venue à symboliser l'effondrement de l'Union soviétique, marquant la fin d'une période tendue et souvent périlleuse de l'histoire du monde qui a existé depuis la fin de la Seconde Guerre mondiale.

Mais si le mur n'était jamais tombé? L’auteur et historien Frederick Taylor est un expert de l’histoire allemande moderne et a écrit une histoire sur la construction, l’agrandissement et la construction du mur ainsi que sur le renforcement de la frontière depuis près de 30 ans. Il partage ici ses réflexions sur ce qui aurait pu se passer si le mur était resté debout.

Apparenté, relié, connexe: Les 8 fuites de renseignements les plus folles de l'histoire des États-Unis

Q: Que se serait-il passé si le mur de Berlin ne s'était jamais effondré?

En gros, vous auriez eu quelque chose d'assez différent de la Corée du Nord. La seule façon dont cela aurait fonctionné serait une répression massive. Je pense que pour que le mur ne soit pas tombé, cela aurait tout d’abord signifié que nous aurions vécu un bloc de l’Est différent de celui des années 1980. Ils auraient dû arrêter les réformes, Gorbatchev en particulier, et si cela avait eu lieu, cela signifierait que la guerre froide se serait poursuivie.

Q: Pouvez-vous imaginer un scénario dans lequel le mur de Berlin est toujours debout et l’Allemagne de l’Est existe toujours en tant que pays séparé?

C'est très difficile à imaginer, mais théoriquement, je suppose qu'ils auraient pu réprimer la dissidence. La chute du mur de Berlin a plusieurs causes. La première, et la plus simple, est que l’économie est-allemande n’a tout simplement pas fonctionné. Ils avaient très peu de ressources naturelles et de terribles problèmes d’inefficacité. Puis, dans les années 1970 et 1980, les Russes avaient cessé de vendre du pétrole bon marché aux Allemands de l’Est. Cela a causé plus de problèmes économiques.

Apparenté, relié, connexe: En Photos: Le mur de Berlin à travers le temps

Il y a des images de magasins est-allemands des années 1960 et 1970, puis des années 1980; ils ont essayé de faire croire que tout était merveilleux, mais il n'y avait pas grand-chose à acheter sauf quelques navets.

Une autre chose à établir est qu’au cours des années 1970, on leur prêtait également beaucoup d’argent aux Allemands de l’Ouest, dont ils dépendaient beaucoup. Ensuite, bien sûr, il y a les accords d'Helsinki, auxquels l'Est a cyniquement adhéré – mais ils ne pouvaient pas vraiment offrir les libertés qu'ils venaient de promettre.

Photo du président Reagan prononçant un discours devant le mur de Berlin, porte de Brandebourg, République fédérale d'Allemagne.

(Crédit image: Archives nationales et administration des archives des États-Unis)

Néanmoins, ils voulaient les félicitations d'une apparence d'avant-garde et d'un amoureux de la liberté, sans toutefois en payer le prix. Inévitablement, cependant, au fil du temps, des personnes courageuses en Allemagne de l’Est ont réclamé la liberté des accords de Helsinki et, à moins que les autorités ne commencent à les réprimer, les renvoyant sous un régime stalinien, il est difficile de voir comment les communistes aurait pu rester au pouvoir.

Q: S'ils ont annoncé l'état d'urgence, comment le mur aurait-il évolué?

C'est intéressant parce que les Allemands de l'Est étaient très bons en électronique de base. Ils étaient habiles à assembler des versions moins chères de l'électronique occidentale et envisageaient de construire un mur de Berlin de haute technologie. Dans les années 90 et le millénaire, il y aurait toutes sortes d’alarmes pour que vous n’ayez pas besoin de gardes armés. Vous auriez essentiellement un système de surveillance électronique. Cependant, même si c’était l’objectif, je ne pensais pas qu’ils avaient la capacité financière ou logistique pour atteindre cet objectif.

Q: Si cette version high-tech du mur de Berlin était entrée en vigueur, l'Allemagne de l'Est aurait-elle duré plus longtemps?

Quelques années après 1989 au maximum. Je pense que les sommes énormes qu’ils devraient dépenser pour maintenir leur nouveau mur de haute technologie mèneraient à la fin vers 1995.

Apparenté, relié, connexe: 19 des plus vieilles photos du monde révèlent une face rare de l'histoire

Conférence des "Trois Grands" à Yalta – plans définitifs pour la défaite de l'Allemagne. Sur la photo, le Premier ministre Winston S. Churchill, les présidents Franklin D. Roosevelt et Josef Stalin. Février 1945.

(Crédit image: Archives nationales et administration des archives des États-Unis)

Q: Comment l'Allemagne de l'Ouest aurait-elle bénéficié, le cas échéant, du maintien de l'Allemagne de l'Est?

À certains égards, il aurait peut-être été avantageux pour l’Allemagne de l’Ouest de maintenir l’Est dans les affaires, car cela se traduirait par une main-d’œuvre moins chère. L'Allemagne de l'Est, à partir des années 1960, était un endroit où le travail des fabricants occidentaux était bon marché. En Allemagne de l’Ouest, à l’époque où j’y vivais, vous pouviez obtenir un développement de film de 24 heures directement à partir de votre appareil photo à l’époque où vous le livriez à un chimiste. Mais ils l'expédieraient par la frontière en Allemagne de l'Est et le renverraient. C'était le cas du textile et des autres entreprises.

Donc, si je peux imaginer une Allemagne de l'Est, avec ce mur de Berlin à la pointe de la technologie encore intact, je pense que ce serait devenu en réalité une colonie économique de l'Allemagne de l'Ouest. Un régime stalinien aurait été rétabli pour faire taire tout le monde. La vente de prisonniers politiques à l’Occident était également un commerce extrêmement rentable pour l’Est, ce qui aurait donc probablement continué. En fait, il y avait des rumeurs selon lesquelles ils arrêtaient des gens simplement pour pouvoir gagner un revenu en les vendant.

Apparenté, relié, connexe: 10 plus grands mystères historiques qui ne seront probablement jamais résolus

Après la réunification de l'Allemagne, un couple lit des pierres tombales d'Allemands de l'Est décédés dans le but de fuir par-dessus le mur de Berlin, à l'ouest.

(Crédit d'image: Département américain de la Défense)

Q: Disons que le mur de Berlin tombe, comme il l’a fait en 1989, mais la majorité des Allemands de l’Est veulent rester dans un État séparé. Est-ce imaginable?

Quelques idéalistes de l'époque voulaient en réalité essayer une troisième voie: une sorte d'état socialiste libéral. Mais honnêtement, la seule raison pour laquelle l’Allemagne de l’Est aurait pu, et aurait peut-être dû survivre encore quelques années, était pour l’économie. Lorsque l'unification a eu lieu, c'était un peu un accident de voiture économique.

Toutes ces entreprises est-allemandes totalement non compétitives étaient confrontées à la concurrence féroce de l'Occident, de même que ces yuppies à tapis qui rentraient directement à Berlin-Est, notamment, et cherchaient des bénéfices.

Donc, je pense que quelques années d’ajustement, avec quelques avantages et privilèges économiques et une confédération politique lâche, avant la réunification totale, auraient été un atterrissage en douceur pour la plupart des gens. Lorsque le mur est tombé, c'était très pénible pour beaucoup d'Allemands de l'Est. L'Allemagne de l'Est était terriblement peu compétitive. Mais les Allemands de l’Ouest les renflouaient déjà avant la chute de la frontière, et je suppose que lorsque vous payez les factures de quelqu'un d’autre, vous leur imposez le pouvoir.

La réunification, à la lumière de cela, devait donc provenir de la solution économique la plus pratique. Mais s'il y avait eu moyen d'avoir un système à deux niveaux, afin que l'Est puisse s'adapter aux nouvelles données économiques, je pense que cela aurait certainement aidé.

https://www.livescience.com/

Ressources additionnelles:

Cet article a été publié à l'origine dans Tout sur l'histoire .