Le Burundi lance les vaccins contre le virus Ebola destinés aux agents de santé – OMS

[ad_1]

NAIROBI (Reuters) – Le Burundi a commencé à vacciner ses agents de santé contre Ebola, en commençant par ceux situés près de la frontière avec la République démocratique du Congo, a annoncé mercredi l'Organisation mondiale de la Santé (OMS).

Au Burundi, aucun cas de fièvre hémorragique mortelle n'a été signalé, mais la maladie virale se propage dans l'est du Congo depuis août 2018 lors d'une épidémie qui a déjà tué au moins 1 800 personnes. Les efforts déployés pour contrôler l'épidémie ont été entravés par la violence de la milice et une certaine résistance locale à l'aide extérieure.

L'OMS a indiqué que le ministère burundais de la Santé avait commencé à vacciner les agents de santé au point de passage de la frontière de Gatumba mardi à l'aide du virus RVSV-ZEBOV de Merck.

"Bien que ce vaccin ne soit pas encore approuvé et que son utilisation commerciale ne soit pas encore autorisée, il a été prouvé qu'il était efficace et sans danger pendant les flambées d'Ebola en Afrique de l'Ouest", a déclaré l'OMS dans un communiqué.

"Le vaccin est utilisé à des fins humanitaires pour protéger les personnes les plus à risque d'épidémie d'Ebola. Il sera administré au personnel de santé et au personnel de première ligne travaillant dans les zones prioritaires où il existe un risque de transmission."

La déclaration de l'OMS n'a pas précisé combien de doses du vaccin Merck seraient disponibles pour la campagne de vaccination, qui reçoit un soutien financier de l'alliance des vaccins GAVI.

L'Ouganda voisin est également en état d'alerte puisque deux personnes, faisant partie d'une famille venue du Congo et décédée du pays, sont mortes du virus Ebola. Un troisième membre de la famille est décédé après son retour à la maison.

La semaine dernière, l’Ouganda a lancé son plus grand essai, à ce jour, d’un deuxième vaccin expérimental contre le virus Ebola mis au point par le fabricant américain Johnson & Johnson, en collaboration avec la biotech danoise Bavarian Nordic.

Une épidémie d'Ebola en Afrique de l'Ouest de 2013 à 2016 est devenue la plus grande épidémie jamais enregistrée au monde, lorsqu'elle s'est propagée à travers la Guinée, le Libéria et la Sierra Leone et a tué plus de 11 300 personnes.

[ad_2]